Re: Les Langoustes au Cap Vert...


[ Reisen Cabo Verde - Kapverdische Inseln ]


Geschrieben von LuigiFogo immer noch da.... am 22. Oktober 2001 21:07:25:

Als Antwort auf: Moegliche Langusten-Ueberfischung geschrieben von Beatrice am 20. Oktober 2001 18:04:55:


>Wer weiss mehr darueber? Wuerde mich interessieren.
>Kann im Fall versuchen den Artikel mehr im Detail zu uebersetzen.
>Beatrice

Boa Tarde.. frage.. antwort....BRRRRRRRRR ich muss auf ein PC arbeiten und mit volle Ladung MICROSOZZZZZ...Brrrrrrr
Ciao
Luigi
Les Langoustes au Cap Vert

Les langoustes comprennent les crustacŽs appartenant ˆ 4 familles:
¥ Nephroidae (homards et langoustines)
¥ Palinuridae (langoustes communes)
¥ Scyllaridae (cigales),
¥ Polychlidae.
Dans les eaux de l'archipel du Cap Vert, ne sont connus que les individus des
familles Palinuridae (lagosta rosa, lagosta verte et lagosta castanha) et une
espce de la famille Scyllaridae (lagosta de pedra ou carrasco).
La "lagosta rosa" (Palinurus charlestoni) est la seule espce de langouste
endŽmique du Cap Vert, donc elle n'existe que sur nos fonds marins, et a ŽtŽ
dŽcrite par Forest et Postel en 1964. Elle se trouve sur les fonds rocheux entre 100
et 350 mtres, et probablement ˆ des profondeurs plus grandes. Elle se diffŽrencie
des autres par sa coloration rouge‰tre, avec des t‰ches blanch‰tres sur la face
dorsale du thorax et de l'abdomen.
La "lagosta verde" (Panulirus regius) prŽsente une coloration avec diffŽrents tons
de vert , la queue est verte avec sur chaque segment une bande transversale
blanche sŽparŽe du bord postŽrieur par une bande vert foncŽ ou brun foncŽ.
La "lagosta castanha" (Panulirus echinatus) prŽsente une coloration brune, brun-rouge‰tre
ou pourpre, saupoudrŽe de nombreuses t‰ches blanch‰tres et
arrondies.
La "lagosta de pedra" ou "carrasco" (Scyllarides latus) possde une coloration
rouge-brun‰tre avec des antennes bleu-violacŽs. La partie antŽrieure lisse du
premier segment abdominal possde 3 t‰ches rouge-foncŽ rapprochŽes, la t‰che
centrale circulaire Žtant entourŽe par un cercle jaune-p‰le Žtroit. Les deux t‰ches
latŽrales sont irrŽgulires et entourent le cercle jaune des deux c™tes.
Les types d'habitats utilisŽs par les PalinuridŽs sont variŽs. Ainsi, ils se trouvent
entre des Žponges, des algues, des racines de mangroves ou des Žpines d'oursins
et sur des rŽcifs calcaires, mais Žvitent toujours des fonds vaseux et locaux de
grande turbiditŽ. Les juvŽniles de langouste abandonnent leur habitat dŽs qu'ils
atteignent ou ont presque atteint la maturitŽ sexuelle, entreprenant des migrations
vers de nouveaux habitats. Les adultes des genres Palinurus et Panulirus
possdent des distributions bathymtriques assez distinctes, l'espce du genre
Palinurus (Palinurus charlestoni) se trouvant ˆ des profondeurs au-delˆ des 50
mtres (les plus grandes concentrations se trouvent ˆ 200 mtres, dans des eaux
dont les tempŽratures varient entre 13¥¥¥¥ et 15¥¥¥¥C), alors que les espces du genre
Panulirus (P. regius et P. echinatus) vivent entre 0 et 50 mtres de profondeur (22
ˆ 27¥¥¥¥C).¥En ce qui concerne le type de substrat prŽfŽrŽ, Palinurus charlestoni se concentre
sur des fonds rocheux, entre 50 et 350 mtres, probablement mme ˆ des
profondeurs plus ŽlevŽes, prŽfŽrant les talus fortement inclinŽs. Pour ce qui est
des espces du genre Panulirus existant au Cap Vert, P. regius habite des fonds
rocheux et vaso-sableux, alors que P. echinatus para”t prŽfŽrer les fonds rocheux
et coralliens.
Une caractŽristique commune ˆ presque tous les PalinuridŽs est le fait qu'ils
possdent une aire rŽsidentielle ou une cachette, qui normalement n'a pas ŽtŽ
construite par eux, mais occupŽe de manire opportuniste, car comme on le sait,
les capacitŽs de creusement de la plupart des langoustes sont rŽduites.
Au contraire des conclusions prŽsentŽes par certaines Žtudes, les langoustes ne
choisissent pas leurs cachettes au hasard. Ce choix est fait en fonction des
caractŽristiques de base des cachettes, comme le type de substrat, la taille
d'ouverture et probablement des facteurs comme la qualitŽ et le dŽbit d'eau,
l'accs aux locaux d'alimentation et d'autres facteurs non connus.
La structure sociale ˆ l'intŽrieur des cachettes n'est pas encore bien connue, bien
que pour l'espce P.regius on sache que les m‰les plus gros vivent en des
cachettes avec 4 ˆ 10 femelles (dont quelques grainŽes), lors des Žpoques de
reproduction. Lorsque la cachette est attaquŽe (par des prŽdateurs ou plongeurs),
le m‰le plus gros se place ˆ l'entrŽe dŽfiant l'intrus avec les antennes,
comportement dŽjˆ observŽ chez les langoustes attrapŽes dans des extensions
sableuses sans abri, lors des migrations. Les individus de la famille Palinuridae
s'associent intra-spŽcifique et parfois inter-spŽcifiquement. Les individus des
espces P. echinatus et P. regius sont trouvŽs en cohabitation dans les mmes
cachettes, bien que normalement sans contact directe. Dans les ”les de Boavista
et de Sal, des exemplaires de la famille Palinuridae sont trouvŽs habitant avec des
murnes (Muraena sp.), en une association symbiotique o la murne protge la
langouste d'un prŽdateur, le poulpe, celui-ci faisant ˆ son tour partie de la dite de
la murne.
La fŽcondation des langoustes est externe. Aprs l'accouplement, le
spermatophore (sac contenant le sperme) du m‰le reste dŽposŽ sur la partie
ventrale du cŽphalothorax de la femelle, jusqu'ˆ la libŽration et la fertilisation des
oeufs, qui ˆ leur tour restent attachŽs aux appendices abdominaux en attente de
leur Žclosion. Chez la plupart des langoustes du Cap Vert, l'accouplement se fait
quand la carapace de la femelle a durci, aprs une mue.
La pŽriode d'incubation des oeufs varie beaucoup chez les Palinuridae : de 3 ˆ 4
semaines ˆ 180 jours. Chez la langouste rose, cette pŽriode para”t se prolonger
depuis le mois de juillet jusqu'au mois de janvier (120 jours), vu que les
pourcentages de femelles grainŽes pendant les mois de fŽvrier, mars et juillet sont
peu reprŽsentatifs. Chez les langoustes verte et brune, les femelles grainŽes
apparaissent d'avril ˆ novembre, bien que les pourcentages soient plus ŽlevŽs de
septembre ˆ novembre.¥En gŽnŽral les m‰les atteignent des tailles considŽrablement supŽrieures ˆ celles
des femelles, fait qui n'a pas encore ŽtŽ expliquŽ de manire satisfaisante, et on
indique comme des causes probables : des diffŽrences entre les taux de
croissance et de mue; plus long temps de vie des m‰les; ou encore une plus
grande canalisation de l'Žnergie de la part des femelles pour la reproduction.
La plus grande source d'aliments des langoustes sont les invertŽbrŽs benthiques
(qui vivent sur les fonds) avec rŽduite ou aucune capacitŽ de mouvement, bien que
certaines espces puissent tre partiellement vŽgŽtariennes (langouste verte).
Elles peuvent tre considŽrŽes comme des animaux omnivores, bien que sŽlectifs,
avec plus grande consommation carnivore. Normalement la dite carnivore des
langoustes est composŽe par des Mollusques, des Echinodermes, des CrustacŽs,
des Poissons et des organismes calcaires comme les Porifra (Žponges). Les
langoustes cherchent l'aliment pendant la nuit, en utilisant la chimio-rŽception, ˆ
travers les filaments des antennes, comme principale mŽthode pour l'identifier. Ce
type de dŽtection peut tre utilisŽ sur de longues distances.
Des observations faites rŽvlent que les prŽdateurs typiques des langoustes du
Cap Vert sont les raies, les poissons des familles Lutjanidae, Serranidae, Labridae,
des Poulpes, des Dauphins et des Tortues (Caretta caretta).
Les langoustes, comme d'autres animaux marins, effectuent temporairement des
migrations, qui servent ˆ leurs besoins biologiques et qui sont sous l'influence de
facteurs internes et externes. Chez les langoustes du Cap Vert, l'hypothse de
dŽplacements entre les ”les de l'Archipel est ŽcartŽe, Žtant donnŽes les grandes
profondeurs (3000 - 4000 mtres) entre les ”les. Cependant, quelques ”les Žtant
liŽes par le mme plateau (S.Ant‹o - S.Vicente - S.Nicolau, Boavista - Maio, Brava
- IlhŽus), des migrations couvrant de grandes distances peuvent prendre place.




Antworten:


[ Reisen Cabo Verde - Kapverdische Inseln ]